stade1
 Comme il l’avait annoncé, il y a quelques semaines, le ministre des Sports Matar Bâ a finalement visité le stade Ngalandou Diouf de Rufisque, ce jeudi. Une visite au cours duquel, il s’est engagé à apporter son soutien aux populations de cette vieille ville du Sénégal afin qu’elle puisse retrouver son bijou pour un coût d’1,4 milliard de FCFA minimum. Ce, après 6 ans d’arrêt. 
« L’objectif de cette visite est d’accompagner le Directeur général de l’AGETIP et de celui de l’ADM, qui sont en collaboration avec la ville de Rufisque pour la réhabilitation du stade Ngalandou Diouf. Nous avons tous suivi l’actualité, voilà 5 voire 6 ans que la commune de Rufisque n’a pas joué dans le stade. C’est extrêmement difficile pour une population, surtout avec l’histoire sportive de Rufisque. Mais ce que je voudrais dire et souligner et magnifier d’ailleurs, c’est le comportement responsable de l’ensemble des acteurs sportifs de Rufisque. Je dirais même l’ensemble de la population. Il y avait beaucoup de difficultés, mais ils ont un comportement extrêmement responsable. Ils ont rencontré les autorités administratives et locales et ensemble, nous avons pris le temps de trouver des solutions à cet épineux problème. Et avec ce contrat de ville, le marché a été relancé », a dit Matar Bâ. Et d’ajouter que les deux collaborateurs sont à « 600 millions FCFA ».  Du coup, « pour permettre à ce stade de retrouver les normes, il faut au minimum 1,4 milliard FCFA. Donc nous sommes là pour apporter notre soutien pour qu’on en arrive à inaugurer une belle infrastructure qui aura toutes les commodités et répond aux normes internationales.

Pas dans une logique de 3 mois
Face aux autorités de la ville, le ministre des Sports a précisé qu’il n’est pas dans « une logique de 3 mois ». Selon lui « il y a un projet initial piloté par la ville, l’AGETIP et l’ADM, qui ne prend pas en charge toutes les questions qui permettront à Rufisque de disposer d’une belle infrastructure. Nous sommes venus pour une évaluation pour voir l’éclairage, le tapis, la grille de protection et toutes ces commodités qui permettront à ce stade de répondre aux normes internationales. Et nous allons nous lancer dans cela pour pouvoir accompagner cette dynamique », a-t-il poursuivi, relevant que ceci reste un projet évolutif, comme on l’a fait à Demba Diop et partout, on pourra non seulement jouer et continuer le travail parce que ce n’est pas la première expérience ».
« L’essentiel est que les sportifs de Rufisque retrouvent leur terrain. Je pense que c’est ça le combat qui mérite d’être mené. Nous allons en tout cas finir cette réhabilitation du stade Ngalandou Diouf de Rufisque», a rassuré Matar Bâ.
Le bijou remis à neuf sous peu
Dans sa logique de rassurer les férus du football, il a par ailleurs précisé qu’ « aujourd’hui, il y a deux tribunes qui sont en train d’être faites. Mais, le projet aussi va continuer parce que nous sommes venus apporter notre soutien à cette dynamique, à cette collaboration. Et je suis sûr que sous peu, la ville de Rufisque va disposer d’une belle infrastructure, qui répond aux normes internationales », a-t-il conclu.
page3.jpg
Bookmark and Share
tag-iconDEMARCHES ET SERVICES megaphone-iconRENCONTRES DE QUARTIER clock-iconSITES DE LA COMMUNAUTE
© 2017 Le site de la Mairie Ville de Rufisque. All rights reserved |